Jérôme

IMG_6395-2

Jérôme – vidéaste / photographe / no career plan

“Je suis né à Charleroi et j’y suis depuis toujours.

Je n’ai jamais pensé à partir. Si je devais le faire, ce serait pour l’étranger, pour une envie de tout autre chose ou de soleil. Sinon, en Belgique, aucune autre ville ne me tente. Je ne vois pas pourquoi je partirais ailleurs. Peut-être que je me plairais bien à Anvers, si je parlais néerlandais et si la politique anversoise était différente. Quand j’y vais, je m’y sens bien et culturellement parlant c’est vraiment pas mal ! Mais la politique n’est vraiment pas terrible… et je devrais apprendre une nouvelle langue donc ça me semble compliqué.

Un jour, avec un collègue, on s’est dit que Charleroi, c’est comme une vieille tante lointaine, que tu aimes parce que c’est ta famille mais tu te sens un peu obligé d’aller la voir. Charleroi c’est vraiment ça : tu l’aimes mais tu ne sais pas pourquoi. Pour le moment c’est un peu plus cool qu’avant. Mais c’est comme ça, on ne choisit pas pourquoi on aime les gens. Et Charleroi, pour moi, c’est un peu ça. J’aime aussi ses mauvais côtés. Un peu comme quand un ami fait de grosses conneries : tu l’aimes malgré tout, quoi !

J’ai des souvenirs partout dans la ville. Adolescent, c’était les Beaux-Arts. J’y prenais le bus, jusqu’à mes 26 ou 27 ans. Quand j’étais gamin, on n’avait pas de bagnole et donc j’ai toujours pris le bus. Les transports en commun, ça c’est vraiment un truc que j’ai connu. J’ai pris tous les bus ! Sinon, j’ai toujours aimé le centre-ville et la ville-basse, la rue de la Montagne… depuis que je suis petit, j’y vais et toujours maintenant. J’ai longtemps vécu à Ransart, maintenant je suis à Mont-sur-Marchienne et je m’y sens bien. Toujours dans le Grand Charleroi.

La ville a bougé, c’est sûr. Quand j’avais 13-14 ans, j’avais vraiment l’impression qu’il n’y avait rien, à part le sport qui était mis en avant. Je faisais du basket et c’était la grande époque des Spirous qui étaient très forts… Jean-Michel Saive était encore là… Charleroi était connue pour le sport. Sinon, les années 90 et 2000, c’était mort de chez mort ! Il n’y avait juste rien à faire du tout. Puis, petit à petit ça a évolué et maintenant on peut dire que c’est mieux même si il reste du taf.

Moi, je vois surtout l’aspect culturel parce que c’est dans ça que je bosse mais quand j’étais ado, je n’ai pas le souvenir de grand chose : il n’y avait rien.

Ce qu’il manque selon moi, ce sont des écoles supérieures dans le centre-ville : une unif, des hautes-écoles, comme l’IPSMA, mais en centre-ville. Un truc qui ferait que la fuite des cerveaux ne s’opère pas. Beaucoup reviennent mais beaucoup se sont cassés faire leurs études à Bruxelles, Namur, et puis ne sont jamais revenus. Du coup, pour la mixité de la population, ce n’est pas le top.

Être carolo, c’est une fierté mais si j’avais été bruxellois, j’aurais été fier d’être bruxellois. Mais je me revendique carolo à fond même si je ne sais pas pourquoi. C’est comme une sorte de lien du sang. Tu l’aimes parce que c’est comme ça mais je ne dirai jamais que Charleroi c’est la ville la plus cool du monde, ce n’est pas vrai… Mais c’est ma ville et il faut faire avec. Après, si je peux y faire des choses positives pour la rendre plus cool, c’est bien mais je ne voudrais pas en faire la ville la plus cool ou la plus hype comme on l’entend beaucoup en ce moment. Charleroi, “le nouveau Berlin”, c’est n’importe quoi… Mais j’aime Charleroi, je me revendique carolo et je suis un grand supporter du Sporting !

Dans l’immédiat, je voudrais continuer à bosser pour Full TV et l’Atelier/M où je travaille au quotidien. Pour le reste, je ne sais pas trop vers quoi je vais… Je voudrais continuer à faire de la vidéo, des clips pour un artiste ou l’autre. “Pays Noir”, les t-shirts, ça continue mais je le fais vraiment quand je le sens. Je ne veux pas sortir des trucs pour sortir des trucs ou vendre des t-shirts, je m’en fous. Je suis dans l’attente d’une idée que je trouve sympa et que ça fasse plaisir aux gens et à moi aussi. Aucun plan de carrière, rien de précis. Juste faire de l’image.”

One thought on “Jérôme

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s